Calendrier d'événements à caractère culturel russe en Belgique
Календарь мероприятий, связанных с русской культурой в Бельгии
Agenda van gebeurtenissen met Russisch cultureel karakter in België

Recueil d'annonces d'événements fournie à titre indicatif!
Nous vous souhaitons d'y trouver les renseignements que vous recherchez et demandons votre indulgence pour toute erreur, inexactitude ou omission au niveau des renseignements publiés.
Pour toute modification/addition contacter par courriel  sacha underscore troiepolsky at yahoo dot fr  ou téléphone +32 (0)486 04 04 22

   

Vava Agenda/Calendar - cliquable days
Janvier   previous arrow   2020   next arrow
Dim
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
Décembre previous icon
Courant
next icon Février

Liste

Album

Notice

Affiche
RC diaporama

Diapo
Postcard. Please add me to your mailing list
Rejoignez-nous  
[5.666 contacts]  
next arrow   array: (icoLivres), (icoArticles), (icoVidéos), (icoMailing)   Éditions [408 livres sortis de presse]
next arrow   array: (icoLivres), (icoArticles), (icoVidéos), (icoMailing)   Bibliographie [66 publications Internet ]
next arrow   array: (icoLivres), (icoArticles), (icoVidéos), (icoMailing)   Vidéographie [134 vidéos mises en ligne]
next arrow   array: (icoLivres), (icoArticles), (icoVidéos), (icoMailing)   Diffusion [108 billets envoyés aux contacts]
  ANNONCES   Enregistrements trouvés => 3 notices à la date 2020-01-17 du calendrier.
Pages : 1
    3             2    

1) LIVRES La Russie et ses monstres au début de l'ère soviétique. [2020-01-17 | CH-1207 Genève]
2) Ma Vie d'enfant. [2020-01-17 | 1000 Bruxelles]
3) Nieuwjaarsconcert. Rusquartet in Europe 2020. [2020-01-17 | Dilbeek/Lanaken/Essen]

1)   le vendredi 17 janvier 2020
Catégorie : Récit Type : Littérature 
Éditions La Baconnière, rue Maunoir 4, CH-1207 Genève
LIVRES La Russie et ses monstres au début de l'ère soviétique.
Couverture. Éditions La Baconnière. La Russie et ses monstres au début de l|ère soviétique. 2020-01-17
Éditions La Baconniere. La Russie et ses monstres au début de l|ère soviétique.
par Morard Annick
Aucune étude sérieuse sur la signification et la valeur des monstres et du monstrueux en Russie n’existait jusqu’ici. Annick Morard s’en est chargée, dans un essai fluide et bien écrit à paraître ici et en Russie. L’auteure offre une réflexion qui plonge aux sources historiques et culturelles du monstre russe. Elle interroge tour à tour la culture orale et visuelle, enquête sur les termes qui disent le monstre en russe, sur les récits, mythes et fables qui en content les aventures, sur les dessins et images qui les représentent et enfin bien entendu sur la littérature du début du XXe siècle, héritière et pourfendeuse de cette tradition. Trois moments clés, analysés ici dans le détail, révèlent la puissance symbolique des monstres en Russie : au XVIIIe siècle, la création de la Kunstkamera, considérée comme le premier musée russe, met les monstres anatomiques sur le devant de la scène, d’égal à égal avec les animaux exotiques et les dernières découvertes scientifiques et techniques. Au XIXe siècle, le monstre est exhibé en tant que tel dans les foires populaires et autres musées de curiosités, stationnaires ou ambulants. Le freak show est, en Russie aussi, un divertissement populaire qui marque profondément la culture citadine du XIXe siècle. Ce livre décrypte ce phénomène pour la première fois. Au tournant du XXe siècle, avec le développement fulgurant de la médecine et des sciences de la vie, le rapport au monstre change encore : sous le scalpel des chirurgiens, les monstres sont tantôt soignés, tantôt créés. Nourri par les progrès scientifiques, le socialisme de type utopiste, qui s’est diffusé en Russie dans la seconde moitié du XIXe siècle fera le lit des intellectuels bolcheviques qui prennent le pouvoir en 1917. L’homme nouveau, soviétique et idéal fait alors face à l’homme ancien, capitaliste et bourgeois. À l’heure de construire une société nouvelle, de faire table rase du passé, quelle place et quel rôle les monstres peuvent-ils jouer face à «l’homme nouveau» et à la «femme de demain»? C’est à cette question que l’auteure tente de répondre, en se penchant sur des textes du début du XXe. Dans ces textes étudiés, principalement enracinés dans l’une ou l’autre des périodes décrites précédemment, le rapport au corps monstrueux prend diverses dimensions: politique (Mikhaïl Ossorguine, Iouri Tynianov, le Panopticum d’Andreï Sobol), érotique (Aleksandr Tchaïanov), fantastique (Aleksandr Beliaev, Mikhaïl Boulgakov, Evguéni Zamiatine), philosophique (Vladimir Maïakovski) ou plurielles (Andreï Platonov)...
Présentation de l'éditeur
Aucune étude sérieuse sur la signification et la valeur des monstres et du monstrueux en Russie n’existait jusqu’ici. Annick Morard s’en est chargée, dans un essai fluide et bien écrit à paraître ici et en Russie. L’auteure offre une réflexion qui plonge aux sources historiques et culturelles du monstre russe. Elle interroge tour à tour la culture orale et visuelle, enquête sur les termes qui disent le monstre en russe, sur les récits, mythes et fables qui en content les aventures, sur les dessins et images qui les représentent et enfin bien entendu sur la littérature du début du XXe siècle, héritière et pourfendeuse de cette tradition. Trois moments clés, analysés ici dans le détail, révèlent la puissance symbolique des monstres en Russie : au XVIIIe siècle, la création de la Kunstkamera, considérée comme le premier musée russe, met les monstres anatomiques sur le devant de la scène, d’égal à égal avec les animaux exotiques et les dernières découvertes scientifiques et techniques. Au XIXe siècle, le monstre est exhibé en tant que tel dans les foires populaires et autres musées de curiosités, stationnaires ou ambulants. Le freak show est, en Russie aussi, un divertissement populaire qui marque profondément la culture citadine du XIXe siècle. Ce livre décrypte ce phénomène pour la première fois. Au tournant du XXe siècle, avec le développement fulgurant de la médecine et des sciences de la vie, le rapport au monstre change encore : sous le scalpel des chirurgiens, les monstres sont tantôt soignés, tantôt créés. Nourri par les progrès scientifiques, le socialisme de type utopiste, qui s’est diffusé en Russie dans la seconde moitié du XIXe siècle fera le lit des intellectuels bolcheviques qui prennent le pouvoir en 1917. L’homme nouveau, soviétique et idéal fait alors face à l’homme ancien, capitaliste et bourgeois. À l’heure de construire une société nouvelle, de faire table rase du passé, quelle place et quel rôle les monstres peuvent-ils jouer face à «l’homme nouveau» et à la «femme de demain»? C’est à cette question que l’auteure tente de répondre, en se penchant sur des textes du début du XXe. Dans ces textes étudiés, principalement enracinés dans l’une ou l’autre des périodes décrites précédemment, le rapport au corps monstrueux prend diverses dimensions: politique (Mikhaïl Ossorguine, Iouri Tynianov, le Panopticum d’Andreï Sobol), érotique (Aleksandr Tchaïanov), fantastique (Aleksandr Beliaev, Mikhaïl Boulgakov, Evguéni Zamiatine), philosophique (Vladimir Maïakovski) ou plurielles (Andreï Platonov)...
Biographie de l'auteur
Annick Morard est spécialiste de littérature et de culture russe. Elle a été maître-assistante à l’Université de Genève, où elle a défendu sa thèse de doctorat en 2009, et chercheuse associée à l’Institut de Littérature russe (Maison Pouchkine) à St-Pétersbourg, où elle a enquêté sur les monstres et le monstrueux entre 2014 et 2016. Auteure d’un ouvrage consacré à l’émigration russe à Paris dans l’entre-deux-guerres (De l’émigré au déraciné, L’Âge d’Homme, 2010), elle s’intéresse également à la culture soviétique et postsoviétique, aux avant-gardes littéraires et à la culture populaire.
Broché, Dimensions : 14 x 0,1 x 21 cm
ISBN-10: 2889600165 / ISBN-13: 978-2889600168


Pages : 1
Interactivité : Commentaires → consultation / signature  | Enquête → besoins des contacts | Bordereau → notice (réservé) | inscription | Liens → agendas similaires